• Colloque international « Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral » les 28 et 29 octobre 2020 à La Rochelle

    Un colloque sur le thème de la «Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole» aura lieu les 28 et 29 octobre 2020 à la Rochelle   Le programme…

    Continuez la lecture
  • Vue aérienne du secteur de la Pointe de l’Aiguillon le 20 novembre 2019 (© Max Waldberg – Shoot Vidéo)

    Bilan de la première phase de travaux de restauration de vasières

    La première phase de travaux de restauration de vasières dans le cadre du programme LIFE Baie de l’Aiguillon a débuté en septembre 2019 et s’est terminée le 25 février 2020. Les travaux reprendront au mois de septembre prochain.   Photo ci-dessus : Vue aérienne du secteur de la Pointe de l’Aiguillon le 20 novembre 2019 (© Max Waldberg – Shoot Vidéo) Petit rappel sur cette opération : Dans les années 1960, la prolifération du parasite myticola et un problème d’envasement force l’abandon des aménagements conchylicoles les plus en avales de la baie. Ces structures, principalement des tables ostréicoles, servent maintenant de support au développement de gisements sauvages d’huîtres japonaises Magallana gigas (en fournissant des support pour la fixation des larves d’huîtres). Ces gisements sauvages d’huîtres, appelés localement ‘crassats’ qui constituent un habitat « original » solide sur les substrats meubles de vasières, ont plusieurs impacts sur la fonctionnalité de la baie de l’Aiguillon : • Perte d’habitat naturel de vasière (annexe 1 de la Directive Habitat Faune Flore), • Rôle de piège à sédiment favorisant la sédimentation, • Modification locale de la courantologie, • Concurrence des coquillages d’élevage pour les ressources alimentaires. Ainsi, dans le cadre du LIFE Baie de l’Aiguillon, une expérimentation de l’enlèvement de ces gisements d’huîtres sauvages, dans un objectif de restauration de l’habitat « vasière », est en cours. La première phase de ces travaux s’est portée sur le site de la Pointe de l’Aiguillon, où environ 60 hectares de vasière sont à restaurer. Méthodologie Grâce à une pelleteuse amphibie équipée d’un broyeur et montée sur 2 flotteurs, les anciennes tables sont démantelées à marée basse. Les coquilles d’huîtres sont broyées sur place. La ferraille est ensuite ramenée à terre pour être recyclée. Plusieurs profondeur de retrait d’huîtres ont été testées.     Mise à l'eau de la pelleteuse en septembre 2019Quelques chiffres – 3,1 hectares de tables et d’huîtres retirées – 6704 mètres linéaires de tables et d’huîtres retirées – environ 32 hectares de vasières restaurées – Plus de 11 tonnes de ferrailles ramenées à terre La pelleteuse en actionRetrait des tablesCoupe d’un gisement d’huîtresTables à huîtres ramenées à terre

    Continuez la lecture
  • Comité consultatif de gestion de la Réserve Naturelle

    Le Comité consultatif de gestion de la Réserve Naturelle Nationale  de la Baie de l’Aiguillon accueilli par la Commune de Champagné les Marais L’occasion de présenter l’état d’avancement du programme…

    Continuez la lecture
  • Les canards hivernants en baie de l’Aiguillon : que mangent-ils et où se déplacent-ils?

    Dans le cadre du LIFE Baie de l’Aiguillon, une étude sur l’utilisation de la baie et des prairies humides périphériques par les canards hivernantsa été…

    Continuez la lecture
  • La qualité de l’eau en baie de l’Aiguillon, pourquoi et comment la mesurer?

    Pourquoi mesurer la qualité de l’eau? À l’interface continent-océan, la baie de L’Aiguillon est soumise à l’influence des eaux marines d’une part et des eaux douces de façon plus ou…

    Continuez la lecture
  • Suivi du LIFE baie de l'Aiguillon par un bureau d'études

    Suivi du programme LIFE Baie de l’Aiguillon

    Le Parc naturel régional du Marais poitevin a accueilli Xavier Debade, du bureau d’études Neemo-Oréade Brèche Neemo est un consortium d’entreprises européennes chargées du suivi des projets et de la…

    Continuez la lecture