• Nouveau site web dédié au colloque sur la restauration du littoral

    Un colloque sur le thème de la restauration du littoral a eu lieu les 28 et 29 octobre 2020 à La Rochelle.

    Continuez la lecture
  • Vue aérienne du secteur de la Pointe de l’Aiguillon le 20 novembre 2019 (© Max Waldberg – Shoot Vidéo)

    Travaux de restauration de vasière en baie de l’Aiguillon

      Dans le cadre du LIFE Baie de l’Aiguillon, une expérimentation d'enlèvement de gisements d’huîtres sauvages, dans un objectif de restauration de l’habitat « vasière », est en cours. L'Agence de l'eau Loire-Bretagne , qui apporte une subvention de 150 000 euros dans le cadre de son appel à initiatives 2020 pour la biodiversité marine et littorale, a publié un article sur la deuxième phase de ces travaux.   Pourquoi une telle opération? Dans les années 1960, la prolifération du parasite myticola et un problème d’envasement force l’abandon des aménagements conchylicoles les plus en avales de la baie. Ces structures, principalement des tables ostréicoles, servent maintenant de support au développement de gisements sauvages d’huîtres japonaises Magallana gigas (en fournissant des support pour la fixation des larves d’huîtres). Ces gisements sauvages d’huîtres, appelés localement ‘crassats’ qui constituent un habitat « original » solide sur les substrats meubles de vasières, ont plusieurs impacts sur la fonctionnalité de la baie de l’Aiguillon : • Perte d’habitat naturel de vasière (annexe 1 de la Directive Habitat Faune Flore), • Rôle de piège à sédiment favorisant la sédimentation, • Modification locale de la courantologie, • Concurrence des coquillages d’élevage pour les ressources alimentaires.   Comment? https://www.youtube.com/watch?v=DYbp6aH-IcQ Grâce à une pelle amphibie qui démantèle les anciennes tables et la ferraille grâce à la griffe avant de passer sur les gisements d’huîtres pour broyer les coquilles. En savoir plus Ici

    Continuez la lecture
  • Bilan de la deuxième phase de travaux de restauration de vasière

    La deuxième phase de travaux de restauration de vasières dans le cadre du programme LIFE Baie de l’Aiguillon a débuté  enoctobre 2020 et s’est terminée le 25 février 2021. Rappel sur l’opération Dans les années 1960, la prolifération du parasite myticola et un problème d’envasement force l’abandon des aménagements conchylicoles les plus en avales de la baie. Ces structures, principalement des tables ostréicoles, servent maintenant de support au développement de gisements sauvages d’huîtres japonaises Magallana gigas (en fournissant des support pour la fixation des larves d’huîtres). Ces gisements sauvages d’huîtres, appelés localement ‘crassats’ qui constituent un habitat « original » solide sur les substrats meubles de vasières, ont plusieurs impacts sur la fonctionnalité de la baie de l’Aiguillon : • Perte d’habitat naturel de vasière (annexe 1 de la Directive Habitat Faune Flore), • Rôle de piège à sédiment favorisant la sédimentation, • Modification locale de la courantologie, • Concurrence des coquillages d’élevage pour les ressources alimentaires. Ainsi, dans le cadre du LIFE Baie de l’Aiguillon, une expérimentation de l’enlèvement de ces gisements d’huîtres sauvages, dans un objectif de restauration de l’habitat « vasière », est en cours. La première phase de ces travaux s’est portée sur le site de la Pointe de l’Aiguillon, où environ 60 hectares de vasière sont à restaurer. Retrouvez le bilan ici. La deuxième phase de ces travaux s’est poursuivie sur le site de la Pointe de l’Aiguillon, mais également sur le site du Canal de Luçon et sur Charron. Méthodologie Pour le chantier 2019/2020, une pelle hydraulique montée sur deux flotteurs à vis sans fin et équipée d’un broyeur alimenté par un moteur de 200 chevaux a été conçue (Entreprise SAS CTAT pour Trézence TP). Une fois à proximité des gisements d’huîtres, les anciennes tables sont retirées avec un godet – pince puis déposées sur un chaland qui les ramène à terre à la fin de chaque marée pour être recyclées. Les coquilles d’huîtres sont ramassées à l’aide du godet et déposées dans le broyeur. Le résidu de broyage (coquilles et sédiments) reste sur site. Les coquilles ressortant du broyeur sont très fines (de l’ordre du centimètre). Deux profondeurs différentes sont expérimentées : 1m20 et 60 cm. Des améliorations du matériel ont été faites pour le chantier 2020/2021. Un nouvel engin a été conçu (Entreprise SAS CTAT pour Trézence TP ), avec cette fois-ci un broyeur frontal de 3 mètres alimenté par un moteur de 500 CV. Une griffe remplace le godet de la première machine. Après avoir démantelé les anciennes tables et la ferraille grâce à la griffe et de les avoir déposés sur le chaland à proximité, l’engin passe directement sur les gisements d’huîtres qui sont broyés. Les coquilles d’huîtres sont broyées sur une profondeur d’environ 40 cm sous les sédiments. Pelleteuse amphibie en action sur le secteur de Charronhttps://www.youtube.com/watch?v=DYbp6aH-IcQPrincipaux résultats Travail durant 41 marées 3,8 hectares de tables et d’huîtres retirées Environ 80 hectares de vasières restaurées Près de 20 tonnes de ferrailles ramenées à terre Retrait des gisements d'huîtres sur le secteur de la Pointe de l'AiguillonRetrait des gisements d'huîtres sur le secteur de Charron Poursuite de l’action L’objectif de restaurer 100 hectares de vasière dans le cadre du projet LIFE Baie de l’Aiguillon a été atteint à l’issue de la deuxième phase de chantier. Une troisième phase de restauration de vasière aura lieu courant l’hiver 2021-2022, grâce notamment à l’obtention d’un financement complémentaire dans le cadre du plan de relance. Cette nouvelle phase de restauration commencera en septembre 2021 et aura pour objectif de terminer le secteur de la Pointe de l’Aiguillon et éventuellement continuer le secteur de Charron. Afin d’évaluer la pertinence des travaux et leur reproductibilité ailleurs sur le littoral, il faut s’assurer de la non-recolonisation des huîtres dans les années à venir. Ainsi, il est impératif de réaliser des suivis de contrôle sur plusieurs années après la fin des travaux pour vérifier la présence de naissains d’huîtres sur les coquilles restantes. Le suivi post-travaux de la macrofaune benthique et des sédiments réalisé en 2021 nous permettra d’évaluer la recolonisation de la macrofaune benthique sur les zones où les gisements ont été retirés.

    Continuez la lecture
  • Scorzonère à feuille de Chausse-trap

    Découverte d’une nouvelle espèce de plante sur le site de la Prée Mizottière

    🌱 Une nouvelle espèce de plante sur le site de la Prée Mizottière ! Nous avons découvert quelques pieds de Scorzonère à feuille de Chausse-trap (Podospermum laciniatum) dans les prairies…

    Continuez la lecture
  • Un suivi de la qualité de l’eau en baie de l’Aiguillon

    Un suivi de la qualité de l’eau a été mené dans le cadre du projet LIFE baie de l’Aiguillon. L’objectif de cette étude est de comprendre l’influence des apports d’eau douce en baie de l’Aiguillon et dans le Pertuis breton. Les différents composants de l’eau, tels le nitrate et le carbone, sont analysés le long d’un continuum terrestre-aquatique afin de voir leurs variations spatio-temporelles. La température et la salinité sont également suivis à l’aide de sondes haute fréquence pour estimer les lâchés d’eau et les épisodes de sursalure et de dessalure.   ▶ Apprenez-en plus à travers cette vidéo qui explique le travail réalisé.   Vidéo réalisée par Delphine Berlioux – Kumquat Prod https://vimeo.com/544527070?loop=0

    Continuez la lecture
  • Une nouvelle espèce sur la réserve!

    Une espèce de plante herbacée a été découverte sur la Pointe de l’Aiguillon : l’Hutchinsie couchée (Hymenolobus procumbens). Au mois d’avril 2021, une espèce de plante a été découverte…

    Continuez la lecture
  • Première journée en salle dans l'amphithéâtre du Forum des Pertuis

    Vidéo colloque restauration du littoral

    La Rochelle, fin octobre 2020 : un colloque sur le thème “Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole”. Retour en image sur ces deux journées de rencontre…

    Continuez la lecture
  • (c) RNN Baie de l'Aiguillon

    Retour en images sur le colloque “Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole”

    La LPO, accompagnée de l’Office français de la biodiversité (OFB) et du Parc naturel régional du Marais poitevin, a organisé en partenariat avec l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, Le Ministère de la Transition écologique et solidaire, la DREAL Nouvelle-Aquitaine, les Comités Régionaux Conchylicoles Pays-de-la-Loire et Poitou-Charentes, la CDC biodiversité, les Conseils régionaux de Nouvelle-Aquitaine et des Pays de la Loire, deux journées de rencontres et d’échanges sur le thème de la restauration du littoral.   La première journée dédiée à un état des lieux des connaissances sur les rôles et fonctions du littoral en contexte conchylicole et la problématique des friches ostréicoles, suivi de retours d’expériences françaises, européennes et américaines de restauration de zones estuariennes. La deuxième journée consacrée à la découverte en bateau de la zone de travaux expérimentaux de restauration de vasières en baie de l’Aiguillon.   Lors de la première journée, 216 personnes ont assisté aux présentations, que ce soit en salle ou en direct : 93 personnes en présentiel et 123 personnes en ligne. La diffusion en direct a eu une bonne portée avec des personnes connectées depuis plusieurs pays et continents : France, Royaume-Uni, Danemark, Irlande, Pays-Bas, Mayotte, Norvège, Etats-Unis, Canada et Tunisie. Lors de la deuxième journée, 50 personnes étaient présentes sur le bateau pour découvrir l’opération de restauration en cours dans la baie de l’Aiguillon.   Voici un bilan photographique de cette conférence. Les photos ont été prises par Romuald Goudeau. Pour voir plus de photographies des deux journées, cliquez ici et ici. (c) www.unjourunephoto.fr Romuald Goudeau   Images drones : (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l’Aiguillon Journée du 28 octobre 2020 – Forum des Pertuis Discours introductifs Dominique Chevillon, vice-président de la LPO, ouvre les discours introductifsPierre-Guy Perrier, Président du Parc naturel régional du Marais poitevinSuzanne Rihal, Cheffe de projets Nature 2050, CDC BiodiversitéSoraya Ammouche, Conseillère Régionale Nouvelle AquitaineBernadette Doret, Agence de l'Eau Loire BretagneBenoit Biteau, député européen, clôt ces discours introductifsRegard biologique et fonctionnel sur les estuaires Eric Chaumillon, Professeur à l'Université de la RochellePierre Polsenaere, chargé de recherche à l'IFREMER présente les flux de nutriments et chaines trophiques.Jérôme Jourde, indépendant invité au LIENSs, nous parle de la biodiversité des vasières en terme de macrofaune benthique.Eric Feunteun, Chef de la station marine de Dinard, présente l'importance des milieux estuariens pour la faune piscicole.Gwenaël Quaintenne, responsable des projets "enquêtes et suivis avifaunistiques" de la LPO, fait une présentation sur les oiseaux d'eau migrateurs et hivernants.Première présentation en vidéoconférence avec Pierre Hustache (Direction des Pêches Maritime et de l'Aquaculture) qui fait un état des lieux des friches ostréicoles et aborde le cadre juridique de la problématique des friches ostréicoles.Marion Petit, directrice du Comité Régional de la Conchyliculture Pays de la Loire, présente l'activité conchylicole et son emprise au sein de la Baie de l'Aiguillon. Aux tours de Jean-Pierre Guéret et Louise Froud, Réserve de la baie de l'Aiguillon, de présenter les actions de restauration de vasière dans le cadre du LIFE Baie de l'AiguillonPause déjeuner Petite pause déjeuner avec un buffet fait par Métiss & bio.Vue depuis la salle de restaurationExpériences françaises, européennes et américaines de restauration de zones estuariennes Christelle Lamarque et Aurélie Lecanu du SIBA nous présentent les travaux de restauration de vasières dans le bassin d'Arcachon.Jeroen Wijsmen, Wageningen Marine Research, nous présente les travaux d'enlèvement de gisements d'huîtres japonaises dans l'Escault Oriental (Pays-Bas)Christophe Aulert, Directeur délégué de la façade maritime Manche mer du nord de l'OFB, présente les principaux résultats des travaux de restauration de vasières dans le cadre de l'agrandissement du Port du HavreLucas Mander, de l'Université de Hull, nous expose une expérience de restauration de vasière par brèche de digue dans l'Estuaire du Humber (Angleterre)Table ronde Journée du 29 octobre 2020 – Visite d’un site en cours de restauration (c) RNN Baie de l'AiguillonJean-Pierre Guéret, conservateur de la Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'Aiguillon, présente les travaux expérimentaux de restauration de vasière dans le cadre du LIFE Baie de l'Aiguillon.Yannick Marionneau, vice-président du Comité Régional de la Conchyliculture des Pays de la Loire, présente l'historique et les caractéristiques de la mytiliculture en baie de l'Aiguillon.

    Continuez la lecture
  • La qualité de l’eau, Mekesseksa?

      C’est quand on écrit bien les O à l’école ? … Non ! La qualité de l’eau c’est quand le linge ne rétrécit pas au lavage? … Non plus! Le

    Continuez la lecture
  • Succès du colloque “Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole”

    Le colloque sur le thème de la “Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole” s’est déroulé les 28 et 29 octobre 2020 au Forum des Pertuis (La…

    Continuez la lecture