• Les crassats, Mekesseksa?

    “Des monstres marins issus de rejets de glyphosate? Non! Des tas de mégots laissés sur la plage? Oh c’est cra-cra ça, mais pas crassats!” Les travaux de restauration de vasières…

    Continuez la lecture
  • (c) RNN Baie de l'Aiguillon

    Retour en images sur le colloque “Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole”

    La LPO, accompagnée de l’Office français de la biodiversité (OFB) et du Parc naturel régional du Marais poitevin, a organisé en partenariat avec l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, Le Ministère de la Transition écologique et solidaire, la DREAL Nouvelle-Aquitaine, les Comités Régionaux Conchylicoles Pays-de-la-Loire et Poitou-Charentes, la CDC biodiversité, les Conseils régionaux de Nouvelle-Aquitaine et des Pays de la Loire, deux journées de rencontres et d’échanges sur le thème de la restauration du littoral.   La première journée dédiée à un état des lieux des connaissances sur les rôles et fonctions du littoral en contexte conchylicole et la problématique des friches ostréicoles, suivi de retours d’expériences françaises, européennes et américaines de restauration de zones estuariennes. La deuxième journée consacrée à la découverte en bateau de la zone de travaux expérimentaux de restauration de vasières en baie de l’Aiguillon.   Lors de la première journée, 216 personnes ont assisté aux présentations, que ce soit en salle ou en direct : 93 personnes en présentiel et 123 personnes en ligne. La diffusion en direct a eu une bonne portée avec des personnes connectées depuis plusieurs pays et continents : France, Royaume-Uni, Danemark, Irlande, Pays-Bas, Mayotte, Norvège, Etats-Unis, Canada et Tunisie. Lors de la deuxième journée, 50 personnes étaient présentes sur le bateau pour découvrir l’opération de restauration en cours dans la baie de l’Aiguillon.   Voici un bilan photographique de cette conférence. Les photos ont été prisés par Romuald Goudeau. Pour voir plus de photographies des deux journées, cliquez ici et ici. (c) www.unjourunephoto.fr Romuald Goudeau   Images drones : (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l’Aiguillon Journée du 28 octobre 2020 – Forum des Pertuis Discours introductifs Dominique Chevillon, vice-président de la LPO, ouvre les discours introductifsPierre-Guy Perrier, Président du Parc naturel régional du Marais poitevinSuzanne Rihal, Cheffe de projets Nature 2050, CDC BiodiversitéSoraya Ammouche, Conseillère Régionale Nouvelle AquitaineBernadette Doret, Agence de l'Eau Loire BretagneBenoit Biteau, député européen, clôt ces discours introductifsRegard biologique et fonctionnel sur les estuaires Eric Chaumillon, Professeur à l'Université de la RochellePierre Polsenaere, chargé de recherche à l'IFREMER présente les flux de nutriments et chaines trophiques.Jérôme Jourde, indépendant invité au LIENSs, nous parle de la biodiversité des vasières en terme de macrofaune benthique.Eric Feunteun, Chef de la station marine de Dinard, présente l'importance des milieux estuariens pour la faune piscicole.Gwenaël Quaintenne, responsable des projets "enquêtes et suivis avifaunistiques" de la LPO, fait une présentation sur les oiseaux d'eau migrateurs et hivernants.Première présentation en vidéoconférence avec Pierre Hustache (Direction des Pêches Maritime et de l'Aquaculture) qui fait un état des lieux des friches ostréicoles et aborde le cadre juridique de la problématique des friches ostréicoles.Marion Petit, directrice du Comité Régional de la Conchyliculture Pays de la Loire, présente l'activité conchylicole et son emprise au sein de la Baie de l'Aiguillon. Aux tours de Jean-Pierre Guéret et Louise Froud, Réserve de la baie de l'Aiguillon, de présenter les actions de restauration de vasière dans le cadre du LIFE Baie de l'AiguillonPause déjeuner Petite pause déjeuner avec un buffet fait par Métiss & bio.Vue depuis la salle de restaurationExpériences françaises, européennes et américaines de restauration de zones estuariennes Christelle Lamarque et Aurélie Lecanu du SIBA nous présentent les travaux de restauration de vasières dans le bassin d'Arcachon.Jeroen Wijsmen, Wageningen Marine Research, nous présente les travaux d'enlèvement de gisements d'huîtres japonaises dans l'Escault Oriental (Pays-Bas)Christophe Aulert, Directeur délégué de la façade maritime Manche mer du nord de l'OFB, présente les principaux résultats des travaux de restauration de vasières dans le cadre de l'agrandissement du Port du HavreLucas Mander, de l'Université de Hull, nous expose une expérience de restauration de vasière par brèche de digue dans l'Estuaire du Humber (Angleterre)Table ronde Journée du 29 octobre 2020 – Visite d’un site en cours de restauration (c) RNN Baie de l'AiguillonJean-Pierre Guéret, conservateur de la Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'Aiguillon, présente les travaux expérimentaux de restauration de vasière dans le cadre du LIFE Baie de l'Aiguillon.Yannick Marionneau, vice-président du Comité Régional de la Conchyliculture des Pays de la Loire, présente l'historique et les caractéristiques de la mytiliculture en baie de l'Aiguillon.

    Continuez la lecture
  • La qualité de l’eau, Mekesseksa?

      C’est quand on écrit bien les O à l’école ? … Non ! La qualité de l’eau c’est quand le linge ne rétrécit pas au lavage? … Non plus! Le

    Continuez la lecture
  • Succès du colloque “Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole”

    Le colloque sur le thème de la “Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole” s’est déroulé les 28 et 29 octobre 2020 au Forum des Pertuis (La…

    Continuez la lecture
  • Retour en images des travaux de déplacement de la digue de la Prée Mizottière

    Les travaux de déplacement de la digue sur le site de la Prée Mizottière (propriété du Conservatoire du Littoral) sont terminés. Pour rappel, les objectifs de cette action sont la création d'environ 10 hectares de prés salés suite au déplacement d’une digue de défense contre la mer, la protection de l’exploitation agricole sur le site de la Prée Mizottière et l'amélioration de la capacité d’accueil de l’avifaune migratrice sur les prairies pâturées adjacentes.   Retour en image de ces travaux débutés à la mi-juillet 2020. Travaux réalisés par le Parc naturel régional du Marais poitevin, en partenariat avec la Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'Aiguillon et le Conservatoire du littoral. Le chantier a été effectué par l'entreprise Charpentier TP.     Digue avant travaux. mars 2017 - © Thomas Jouanneau / PHONIC LIPSAncienne digue - phase de début des travaux - 21 juillet 2020 (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'AiguillonArasement de l'ancienne digue - 30 juillet 2020 (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'AiguillonArasement de l'ancienne digue - 30 juillet 2020 (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'AiguillonEmprise de la nouvelle digue - 30 juillet 2020Construction de la nouvelle digue. 2 septembre 2020. (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'AiguillonNouvelle digue. Le merlon de terre servira dans quelques années pour réhausser la digue. 10 septembre 2020. (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'AiguillonSite après recul de la digue lors d'une grande marée. 17 septembre 2020. (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'AiguillonSite après recul de la digue lors d'une grande marée. 17 septembre 2020. (c) Réserve Naturelle Nationale de la baie de l'Aiguillon

    Continuez la lecture
  • Protégons nos espèces du littoral!

    Dans le cadre du Life baie de l'Aiguillon, des panneaux ont été réalisés pour sensibiliser sur la nidification du Gravelot à collier interrompu. Le Gravelot à collier interrompu est un limicole de petite taille, protégé par la loi française. Au sein de la Réserve naturelle nationale de la baie de l’Aiguillon, cette espèce niche à la Pointe de l’Aiguillon. La femelle pond généralement 3 œufs à même le sol, dans une petite cuvette, sur le haut de plage à proximité des laisses de mer. Pondus sur le sable, les œufs sont mimétiques et passent quasiment inaperçus. L’incubation des œufs, assurée par les deux partenaires, dure environ 26 jours. Les jeunes s’envolent entre 27 et 41 jours après l’éclosion des œufs. Le Gravelot à collier interrompu est une espèce soumise à de nombreux dérangements anthropiques au cours de la reproduction, tels le piétinement involontaire, la destruction des nids, la divagation des chiens, le dérangement des adultes en période de reproduction… Quelques consignes simples pour respecter au mieux l'espèce : - Évitez au maximum de marcher sur le haut de plage et sur les dunes de sable ou végétalisées - Tenez vos chiens en laisse - Si vous observez un oiseau à proximité, déplacez votre serviette de quelques mètres Merci à tous pour votre aide ! Ces panneaux seront installés sur la Pointe de l'Aiguillon et les plages adjacentes dès le printemps 2020. Oeufs de Gravelot à collier interrompuPoussin de Gravelot à collier interrompu

    Continuez la lecture
  • Les travaux de recul de la digue sur la Prée Mizottière débutés

    Les travaux de déplacement de la digue dite première sur le site de la Prée Mizottière (propriété du Conservatoire du Littoral) dans le cadre du LIFE Baie de l’Aiguillon ont débuté le 17 juillet 2020. Les objectifs de ces travaux sont la création d'environ 10 hectares de prés salés suite au déplacement d’une digue de défense contre la mer, la protection de l’exploitation agricole sur le site de la Prée Mizottière et l'amélioration de la capacité d’accueil de l’avifaune migratrice sur les prairies pâturées adjacentes. La création de marais maritimes sur le site de la Prée Mizottière conforte la complémentarité de ce site à celui de la baie de l'Aiguillon en tant que zone d'accueil avifaunistique notamment.   Ces travaux réalisés par Charpentier TP se poursuivront jusqu'au mois d'octobre prochain.

    Continuez la lecture
  • Avis d’enquête publique : travaux pour le recul des remblais à vocation de protection contre les inondations

    Une enquête publique est ouverte sur la commune de Sainte-Radégonde-des-Noyers à compter du 6 juin 2020. Elle a pour but de consulter le public au préalable des futurs travaux de…

    Continuez la lecture
  • Colloque international « Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral » les 28 et 29 octobre 2020 à La Rochelle

    Un colloque sur le thème de la «Restauration des fonctionnalités environnementales du littoral en contexte conchylicole» aura lieu les 28 et 29 octobre 2020 à la Rochelle   Le programme…

    Continuez la lecture
  • Vue aérienne du secteur de la Pointe de l’Aiguillon le 20 novembre 2019 (© Max Waldberg – Shoot Vidéo)

    Bilan de la première phase de travaux de restauration de vasières

    La première phase de travaux de restauration de vasières dans le cadre du programme LIFE Baie de l’Aiguillon a débuté en septembre 2019 et s’est terminée le 25 février 2020. Les travaux reprendront au mois de septembre prochain.   Photo ci-dessus : Vue aérienne du secteur de la Pointe de l’Aiguillon le 20 novembre 2019 (© Max Waldberg – Shoot Vidéo) Petit rappel sur cette opération : Dans les années 1960, la prolifération du parasite myticola et un problème d’envasement force l’abandon des aménagements conchylicoles les plus en avales de la baie. Ces structures, principalement des tables ostréicoles, servent maintenant de support au développement de gisements sauvages d’huîtres japonaises Magallana gigas (en fournissant des support pour la fixation des larves d’huîtres). Ces gisements sauvages d’huîtres, appelés localement ‘crassats’ qui constituent un habitat « original » solide sur les substrats meubles de vasières, ont plusieurs impacts sur la fonctionnalité de la baie de l’Aiguillon : • Perte d’habitat naturel de vasière (annexe 1 de la Directive Habitat Faune Flore), • Rôle de piège à sédiment favorisant la sédimentation, • Modification locale de la courantologie, • Concurrence des coquillages d’élevage pour les ressources alimentaires. Ainsi, dans le cadre du LIFE Baie de l’Aiguillon, une expérimentation de l’enlèvement de ces gisements d’huîtres sauvages, dans un objectif de restauration de l’habitat « vasière », est en cours. La première phase de ces travaux s’est portée sur le site de la Pointe de l’Aiguillon, où environ 60 hectares de vasière sont à restaurer. Méthodologie Grâce à une pelleteuse amphibie équipée d’un broyeur et montée sur 2 flotteurs, les anciennes tables sont démantelées à marée basse. Les coquilles d’huîtres sont broyées sur place. La ferraille est ensuite ramenée à terre pour être recyclée. Plusieurs profondeur de retrait d’huîtres ont été testées.     Mise à l'eau de la pelleteuse en septembre 2019Quelques chiffres – 3,1 hectares de tables et d’huîtres retirées – 6704 mètres linéaires de tables et d’huîtres retirées – environ 32 hectares de vasières restaurées – Plus de 11 tonnes de ferrailles ramenées à terre La pelleteuse en actionRetrait des tablesCoupe d’un gisement d’huîtresTables à huîtres ramenées à terre

    Continuez la lecture