Informations générales

Le projet LIFE baie de l'Aiguillon en quelques lignes

Durée du projet : du 01 janvier 2016 au 31 décembre 2020


Coût du projet : 2 317 728 €


Financement :

Union européenne (60 %)

Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (11 %)

Autres financeurs et bénéficiaires (29 %)


Bénéficiaires :

Bénéficiaire coordinateur

Logo PNR Marais poitevin 300dpiParc naturel régional du Marais poitevin (PNR) : syndicat mixte constitué par les deux régions Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et Pays de la Loire, les trois départements de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres et de la Vendée, les communes adhérentes, les EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale) et les Chambres d’agriculture. Il est responsable de la mise en œuvre du projet de développement durable élaboré pour le territoire. Ses missions concernent le développement économique, la protection du patrimoine naturel, l’aménagement du territoire, l’Education à l’environnement et au développement durable.

Bénéficiaires associés

logo_lpoLigue Française pour la protection des Oiseaux (LPO) : première association de protection de la nature en France, qui a pour but la protection des espèces d'oiseaux et de leur environnement en France. L'activité de la LPO s'articule autour de trois missions : la protection des espèces, la conservation des espaces (gestion de réserves), l'éducation et la sensibilisation.

siteon0 (1)Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) : établissement public sous la double tutelle des Ministères chargés de l’Ecologie et de l’Agriculture, dont les missions portent sur la surveillance de la faune sauvage et ses habitats et l’application de la règlementation relative à la police de l’environnement et de la chasse, la réalisation d’études et recherches, l’appui technique aux pouvoirs publics, l ’évolution de la pratique de la chasse selon les principes du développement durable et la mise au point de pratiques de gestion des territoires ruraux, l’organisation de l’examen de permis de chasser.


Objectifs

1- Restaurer les habitats perturbés de la baie et de la pointe de l’Aiguillon et limiter les effets négatifs de la fréquentation du littoral

Pour créer de nouvelles surfaces d’habitats de vasières, dunaires, et de prairies subsaumâtres, prés salés et améliorer la biodiversité associée

  • par la mise en œuvre de travaux d’expérimentaux d’enlèvement d’anciennes structures ostréicoles dans la baie
  • par la remise en état d’espaces naturels et la protection des milieux dunaires sur la pointe de l’Aiguillon
  • par des aménagements favorisant une meilleure gestion hydraulique et le recul d’une digue de défense sur le site de la Prée-Mizottière

2- Comprendre les interactions entre la zone humide du Marais poitevin et la baie de l’Aiguillon

Pour orienter les stratégies de gestion

  • en améliorant les connaissances liées au comportement des anatidés, à l’incidence de la qualité de l’eau et à la dynamique sédimentaire

3- Restituer les connaissances acquises et les résultats des actions du programme

Pour faire prendre conscience de la richesse des habitats littoraux, de leurs enjeux et des menaces associées, et ainsi favoriser une gestion à long terme de ces habitats

  • en créant des outils de sensibilisation à destination du grand public
  • en impliquant les acteurs du territoire dans la démarche (socioprofessionnelles, élus, gestionnaires…)
  • en favorisant les échanges d’expériences en diffusant les résultats positifs obtenus afin de favoriser leur reproduction sur d’autres sites

Partenaires

logo_CELRLLe Conservatoire du Littoral, établissement public de l’Etat, mène une politique d’acquisition foncière d’espaces naturels littoraux menacés ou dégradés, à des fins de conservation et dans le but de les rendre accessibles au public. Il confie ensuite la gestion de ces espaces aux collectivités territoriales ou à des associations.

Le Conservatoire du littoral est fortement impliqué dans la protection du Marais poitevin que ce soit sur sa partie littorale ou les secteurs à enjeux de la zone humide, et travaille en étroite collaboration avec les acteurs locaux (gestionnaires des réserves naturelles, services de l’État, PNR, profession agricole, associations syndicales de marais, collectivités,…).

Dans ce cadre, et suite à la tempête de 1999, le Conservatoire du littoral a acquis la ferme de la Prée Mizottière. Un projet conciliant agriculture et biodiversité a été défini et permis l’installation d’un jeune agriculteur. Géré par l’exploitant, avec l’appui de l’équipe de la réserve naturelle, ce site constitue aujourd’hui l’un des tous premiers sites du marais poitevin pour l’accueil des oiseaux d’eau, et offre un habitat naturel complémentaire à ceux présents dans la réserve naturelle de la Baie de l’Aiguillon.


Jean-Paul Rault, exploitant agricole, est installé sur la ferme de la Prée Mizottière en polyculture-élevage, suite à l’acquisition de l’exploitation par le Conservatoire du littoral. L’adhésion de cet exploitant est nécessaire à la mise en œuvre des actions sur le site de la Prée Mizottière.


ifremer_logoL’IFREMER,  établissement public à caractère industriel et commercial, est un institut de recherche en sciences marines. Le laboratoire Environnement Ressources des Pertuis Charentais, impliqué sur divers travaux de recherche et responsable de plusieurs réseaux de surveillance et d’observation des eaux littorales, est un acteur important de la collecte d’informations sur le littoral. L’appui technique et scientifique de l’IFREMER va permettre de mieux appréhender le fonctionnement hydraulique (quantitatif et qualitatif) de la zone côtière.


Logonouveau_fdc85La Fédération de chasse de Vendée, association «loi 1901», agréée au titre de la protection de l’environnement, a, outre ses missions de mise en valeur du patrimoine cynégétique, de protection et de gestion de la faune sauvage et de ses habitats du département, de promotion et de défense de la chasse et des intérêts de ses adhérents, pour mission l’information, l’éducation et l’appui technique à l’intention des gestionnaires des territoires. C’est à ce titre que la fédération de chasse souhaite participer à l’action de suivi des anatidés du programme LIFE Baie de l’Aiguillon. La mise en valeur du patrimoine cynégétique et la protection/gestion de la faune sauvage sont aussi dans les motivations de la Fédération de chasse de Vendée.

Elle associe à ce travail les chasseurs de gibier d’eau locaux, notamment les associations « Chasse Maritime Vendéenne » et « La Sauvagine Vendéenne ».


forum_marais_atlantiquesLe Forum des Marais Atlantiques, syndicat mixte, est une structure au service des acteurs engagés dans la gestion durable des zones humides. De part ses missions (diffusion des connaissances, appui méthodologique et techniques aux porteurs de projets, animation du réseau des acteurs des zones humides),  il constitue un partenaire incontournable du programme LIFE Baie de l’Aiguillon.


parc-marinLe Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, parc naturel marin créé le 04 avril 2015, contribue à assurer une gestion durable des ressources, tout en conciliant les intérêts des activités (pêches professionnelles, aquacoles, conchylicoles, activités portuaires et industrielles, activités de loisirs), la qualité des eaux littorales et la richesse des milieux.

La baie de l’Aiguillon s’intègre dans le périmètre de ce Parc naturel marin. Les actions du programme LIFE baie de l’Aiguillon vont permettre d’éclairer le conseil de gestion du Parc quant à l’influence du bassin versant sur le fonctionnement écologique de la baie et contribueront ainsi aux orientations de gestion du Parc fixées dans le plan de gestion, notamment relatives à préservation de la qualité des eaux et au renforcement du lien « terre-mer ».


conchiliculture-logoLe Comité régional conchylicole Pays de la Loire et le comité conchylicoles Poitou-Charentes, organisations interprofessionnelles, assurent la représentation des intérêts généraux des professionnels des métiers de la production conchylicole de leur région auprès des pouvoirs publics, des collectivités territoriales ou des autres interprofessions.

La conchyliculture, et notamment la mytiliculture, est une activité traditionnelle en baie de l’Aiguillon. L’implication des professionnels de la mer dans le projet est essentielle. Celle-ci est d’autant plus importante que la baie de l’Aiguillon est touchée par un phénomène de mortalité de grande ampleur depuis 2014. Les actions du programme permettant une meilleure compréhension du fonctionnement de la baie les concernent donc directement.


MP13 bisL’Établissement Public du Marais poitevin, établissement public de l’Etat en charge de la gestion de l’eau et de la biodiversité sur la zone humide du Marais poitevin et son bassin versant. Depuis 2012, l’établissement est opérateur du site Natura 2000. Il est chargé à ce titre, de coordonner la mise en œuvre des actions inscrites dans le Document d’Objectifs. La présidence du COPiL est assurée par le directeur de l’établissement. Le Parc Naturel Régional du Marais poitevin en assure actuellement l’animation.