Informations générales

Le projet LIFE baie de l'Aiguillon en quelques lignes

Durée du projet : du 01 janvier 2016 au 30 juin 2022


Coût du projet : 2 317 728 €


Financement :

Union européenne (60 %)

Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (11 %)

Autres financeurs et bénéficiaires (29 %)


Bénéficiaires :

Bénéficiaire coordinateur

Logo PNR Marais poitevin 300dpiParc naturel régional du Marais poitevin (PNR) : syndicat mixte constitué par les deux régions Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et Pays de la Loire, les trois départements de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres et de la Vendée, les communes adhérentes, les EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale) et les Chambres d’agriculture. Il est responsable de la mise en œuvre du projet de développement durable élaboré pour le territoire. Ses missions concernent le développement économique, la protection du patrimoine naturel, l’aménagement du territoire, l’Education à l’environnement et au développement durable.

Bénéficiaires associés

Ligue Française pour la protection des Oiseaux (LPO) : première association de protection de la nature en France, qui a pour but la protection des espèces d'oiseaux et de leur environnement en France. L'activité de la LPO s'articule autour de trois missions : la protection des espèces, la conservation des espaces (gestion de réserves), l'éducation et la sensibilisation.

Office français de la biodiversité (OFB) : un établissement public dédié à la sauvegarde de la biodiversité. Une de ses priorités est de répondre de manière urgente aux enjeux de préservation du vivant. Créé au 1er janvier 2020 par la loi n°2019-773 du 24 juillet 2019, l’Office français de la biodiversité est sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Ce nouvel établissement public est responsable de 5 missions complémentaires : la connaissance, la recherche et l’expertise sur les espèces, les milieux et leurs usages, la police de l’environnement et la police sanitaire de la faune sauvage, l’appui à la mise en œuvre des politiques publiques, la gestion et l’appui aux gestionnaires d’espaces naturels et l’appui aux acteurs et la mobilisation de la société.